La défiscalisation industrielle : le gain pour l’investisseur !

Le contribuable français soumis au régime réel de l’impôt sur le revenu foncier ainsi qu’au régime micro-foncier a la possibilité de jouir du mécanisme du déficit foncier. Grâce au dispositif de déficit, on peut réduire le montant de l’impôt sur les revenus globaux sans être soumis au plafonnement global des niches fiscales. Le revenu imposé est évalué de manière différente des autres réductions d’impôts.

Principaux types de déficit financier

On distingue deux catégories de déficit financier : celui qui concerne les charges financières relatives aux intérêts d’emprunts ainsi que le déficit causé par les charges non financières. Cette dernière concerne l’exploitation et les travaux effectués sur la restauration de logement de patrimoine architectural. Un déficit dû aux charges financières liées aux intérêts d’emprunts est une réduction d’impôts basée sur le revenu foncier valable pendant 10 ans suivant l’investissement.

Dans le cas où la limite est dépassée, le montant restant sera imputé sur les revenus fonciers suivants. L’évaluation du déficit foncier sous le dispositif Malraux inclut la soustraction des charges financières des revenus fonciers. Si le résultat du calcul du déficit foncier est négatif, on peut imputer le revenu foncier sur les 10 années suivantes tout en créant un fort déficit. Lorsque le résultat des revenus locatifs est positif, on déduit du montant du revenu foncier la somme des charges non financières.

Pourquoi choisir l’investissement en Girardin industriel ?

La loi Girardin permet aux investisseurs de bénéficier d’un taux de défiscalisation compétitif tout au long de l’année. Ce dispositif reconductible tous les ans permet de profiter des gains fiscaux ainsi qu’un rendement régulier. La réduction d’impôt bénéficie d’un plafond de niches fiscales élargies atteignant 18 000 €.

Cette opération sécurisée est assortie d’une garantie de bonne fin fiscale. Grâce à la loi Girardin industriel, les investisseurs qui bénéficient d’un taux de rendement de 10 % et qui effectuent une opération en fin d’année peuvent réaliser un placement sur neuf mois. Les gains générés sont non imposables.

Optimiser les gains des investisseurs de la défiscalisation industrielle

La mise en place du prélèvement à la source modifie les réflexes relatifs au mécanisme de défiscalisation. Avant, il était plus rentable de réaliser les opérations Girardin industriel en début d’année. De nos jours, les investisseurs qui souhaitent bénéficier des meilleurs taux de rendement devront modifier légèrement leur stratégie de défiscalisation.

Compte tenu des taux proposés, la gestion de la trésorerie représente un nouvel élément à prendre en compte dans une stratégie de défiscalisation. Le fait est que le mécanisme de prise en compte des déductions d’impôt incite l’investisseur à effectuer l’avance des fonds à deux reprises à partir de 2019. Avant cette date, l’avance des fonds ne se faisait qu’une fois par an.

Réduire ses impôts : solutions pour défiscaliser et optimiser sa fiscalité !
Réductions d’impôts pour la santé : dépendance et handicap