Quelles prestations compensatoires ouvrent-elles droit à une réduction d’impôt ?

En termes de fiscalité, il se peut qu’un célibataire reçoive un avis d’imposition dépassant un mois de salaire. Compte tenu de ce problème, le contribuable devra chercher une solution pour diminuer ses taxes. Heureusement, il existe des solutions pour bénéficier d’un allègement fiscal. C’est le cas des prestations compensatoires.

Allègement fiscal des prestations compensatoires en capital

Lors d’un divorce ou séparation, le contribuable peut verser une prestation compensatoire présentée sous forme de capital ou rente. Ces versements compensent les disparités de niveau de vie dues à la séparation. La réduction d’impôt d’une prestation compensatoire en capital est de 25 % du montant versé. L’allégement fiscal atteint jusqu’à 30 500 €. La réduction d’impôt s’applique aussi sur la prestation en nature et quand la rente est convertie en capital.

La défiscalisation ne s’applique pas lorsque les prestations compensatoires sont accordées sous forme de capital et rente. Quand les sommes sont versées sur une période dépassant 12 mois, elles sont déductibles du revenu global du débiteur. De plus, les prestations compensatoires sont imposables pour le bénéficiaire. L’imposition et la réduction d’impôt se font lorsque les montants sont déterminés ou homologués par le juge aux affaires familiales.

Quid de la prestation compensatoire sous forme de rentes ?

Les rentes d’une prestation compensatoire sont déductibles quand elles ont été fixées par une décision de justice. Cela implique une séparation de fait ou l’homologation par le juge. On n’impose aucun plafond si le juge fixe la pension selon les besoins et ressources des parties.

Précisons que les revalorisations judiciaires ou spontanées font également l’objet d’une déduction fiscale. Dans le cas où la pension est constituée intégralement ou en partie par un avantage en nature, il est possible de déduire la valeur de cet avantage. Une rente est imposée au bénéficiaire après une déduction forfaitaire de 10 %.

Comment payer moins d’impôts quand on est célibataire ?

Comment payer moins d’impôts quand on est célibataire ? Lorsqu’on est célibataire, on peut réduire ses impôts sur le revenu grâce à différentes formes d’investissement. Le célibataire qui souhaite bénéficier d’une réduction d’impôt peut investir dans l’immobilier. En devenant propriétaire bailleur, il peut bénéficier des avantages du statut LMNP ou de la défiscalisation Pinel.

Investir dans une entreprise permet de jouir d’une réduction fiscale de 18 %. La solution pour réduire ses impôts sans investir consiste à faire un don ou en passant par le mécénat. L’épargne et les placements financiers permettent également au célibataire de payer moins d’impôts. C’est le cas de l’épargne salariale, le plan d’épargne retraite populaire ou PERP.

Réduire ses impôts : solutions pour défiscaliser et optimiser sa fiscalité !
Réductions d’impôts pour la santé : dépendance et handicap